Eric Peters, Little Buddha im Überall, 2014
Huile et peinture à l’eau sur mélange de papier, 311 × 489 cm

Eric Peters, I Eat Myself, I Feed Myself, 2015
Huile et peinture à l’eau sur mélange de papier, 173 × 300 cm

27.04.–24.07.2016

Eric Peters

Überall

Vernissage : 24.04.2016, 15:00

Par ses toiles, l’artiste revisite inlassablement le mystère de la création et sonde les différentes strates et superpositions inhérentes à la psyché humaine. Les compositions de ses débuts, obéissant à une structure circulaire, ont cédé la place à des œuvres opérant selon le principe de la superposition. Soumis à cette technique d’assemblage, les sujets choisis – animal mythologique ou portrait d’icônes, de Mao à Vladimir Poutine en passant par Joseph Beuys ou Margaret Thatcher – apparaissent comme légèrement déformés, provoquant un sentiment – voulu – d’inconfort chez le spectateur.

Ce sentiment renvoie à l’extrême complexité spatio-temporelle qui caractérise notre époque et génère l’incertitude croissante dans laquelle nos sociétés évoluent. Peters oppose à cette incertitude la qualité de sa peinture : là où tout semble dilué, elle concentre ; là où la matière paraît dense, elle en desserre le maillage étroit. Baromètre de l’état de notre monde, les toiles de Peters nous confrontent à cette question inéluctable : de quelle manière sommes-nous disposés à percevoir l’image de ce monde que la peinture nous renvoie ?

Eric Peters, Bluebird Immigrant 2015
Huile et peinture à l’eau sur mélange de papier, 155 × 489 cm

Eric Peters, Kaiserwalzer, 2014
Huile et peinture à l’eau sur mélange de papier, 282 × 662 cm