Tímea Anita Oravecz, Welcome to the EU, Installation, dimensions variables

25.01.–23.04.2017

Ressentiment Cultures du Désaccord

Avec :

Awst & Walther, Declan Clarke, Dear Hunter, Elisabeth Gabriel & Daryoush Asgar, Christoph Gielen, Konstantinos-Antonios Goutos / the[video]Flâneu®, Andy Hope 1930, Francois Knoetze, Tímea Anita Oravecz, Julian Röder, Alina Schmuch und Franca Scholz, Gerold Tagwerker, Thomas Zipp

Vernissage : 22.01.2017, 15:00

Le ressentiment est bien plus qu’un simple stéréotype ou une représentation négative. En réalité, il s’agit là d’un phénomène qui se développe à l’ombre d’une humiliation et qui va structurer le rapport entre vainqueur et perdant. Comme il est extrêmement aisé d’instrumentaliser le ressentiment ; de nos jours, les personnalités politiques autoritaristes et nationalistes ayant recours à cet outil pour propager leurs foyers de conflits, à l’échelle mondiale, ne manquent pas. Cette politique du ressentiment sait habilement mettre au grand jour, dans toute leur violence, les sentiments d’humiliation refoulés et accumulés au sein de la population, afin de s’arroger le pouvoir. La puissance et la dynamique de cette stratégie se manifestent au travers des succès politiques de ceux qui l’adoptent. Leur tactique est celle d’une énorme simplification qui s’oppose au questionnement, applique à tout problème le schéma ami/ennemi et fait automatiquement de vous un adversaire si vous êtes d’un autre avis.

Les artistes, usant des tactiques les plus diverses, réagissent à ces développements anti-démocratiques. Alors que certains concentrent leur travail sur l’art en tant que tel et donc sur l’auto-réflexion, d’autres s’engagent dans des projets sociaux ou politiques. D’autres encore suivent les processus de transformation que traverse notre société d’un œil critique, faisant ainsi émerger une nouvelle opinion publique.

Ce qui rassemble ces tendances est la liberté de l’art, une liberté suprême, et acquise de haute lutte. C’est à cette force de l’art que la présente exposition se propose de donner la parole. Les œuvres présentées sont bien plus que de simples preuves d’une cohabitation avec le ressentiment : elles incarnent des positions qui se confrontent au désaccord – flirtant parfois avec le mordant des « diss songs » du rap – et qui voient dans l’avis de l’autre l’expression pertinente du point de vue d’un être pensant.

Ouvrir ou télécharger la version PDF du Bulletin № 2 : Ressentiment

Vue de l'exposition
Vue de l'exposition
Vue de l'exposition,

Tímea Anita Oravecz, Welcome to the EU, Installation, dimensions variables

Vue de l'exposition

Tímea Anita Oravecz, Welcome to the EU, 2016
Dessin, 29 × 21 cm, Repro: Vladimir Pavić

Vue de l'exposition

Gerold Tagwerker, _riot, 2014
Aluminium, 10 éléments d’une taille de 98 × 70 × 15 cm chacun
Avec l’autorisation de la galerie Mathias Güntner, Hambourg

Vue de l'exposition

Julian Röder, Manifestations contre le sommet du G8 à Gênes, 2001 (I)
Photographie couleur, 110 × 72,5 cm

Vue de l'exposition

Julian Röder, Manifestations contre le sommet du G8 à Gênes, 2001 (II)
Photographie couleur, 110 × 75,5 cm

Elisabeth Gabriel & Daryoush Asgar, the living dead, 2011
Huile sur toile, 150 × 190 cm

Vue de l'exposition
Vue de l'exposition

Francois Knoetze, Cape Mongo (Glass), 2013–2016
Vidéo, 6:30 min, photographie de production: Catherine Trollope

Vue de l'exposition

Dear Hunter, Dear Eupen : facteurs et espèces sur le Werthplatz, 2016-2017
Dessin et texte sur papier, 84 × 59,4 cm

Declan Clarke, Tonight, 2004
Vidéo, 4:25 min

Christoph Gielen, FLUIDS DYNAMIC, 2016
Vidéo super HD, 8:30 min

Konstantinos-Antonios Goutos / the[video]Flâneu®, Bruxelles, tiré du cycle « beggars », 2005-2017
Mini DV, 4:3, couleur, son, loop, 4:30 min

Alina Schmuch und Franca Scholz, We can, 2015–2017
Installation vidéo à 2 canaux