,
Franck Miltgen, 2015

Distortion LI [51]

Vinylfarbe und Lack auf Aluminium
ca. 201 × 150 × 50 cm

Une voiture emboutie, les jeux de lumière nerveux que génèrent les stroboscopes dans une discothèque, un papier de bonbon froissé puis redéplié – les associations éveillées par cette œuvre plastique datée de 2015 et intitulée Distortion [déformation, distorsion] ne manquent pas de dynamisme et d’énergie. Mais peut-on vraiment parler ici d’œuvre plastique ? Ne devrait-on pas plutôt classer cette surface d’aluminium plissée, sur laquelle on a appliqué de la laque et de la peinture vinylique, dans la catégorie « peinture » ? Ou encore y voir un objet de design intégrant une réflexion sur les arts graphiques, au travers de lignes brisées inspirées de motifs orientaux ?
Confronté à ce quelque chose en suspens tiré d’une réalité hypermoderne, l’observateur se voit emmené dans plusieurs directions en même temps. Face à la recherche d’une vision précise de cette réalité, l’œuvre se dérobe – très certainement parce que l’artiste sait pertinemment que cette vision ne serait qu’un leurre.