,
Wim Claessen, 2006

Me Walking

Peinture acrylique sur panneau de fibre de moyenne densité
40 × 30 cm

Me Walking fait partie d’un cycle du même nom, dans lequel l’artiste se représente lui-même lors d’une promenade. Le caractère narratif ainsi conféré à l’espace dépouillé des tableaux renforce l’impression d’être confronté à des arrêts sur image. L’artiste est montré de dos, en plongée et de biais, comme s’il s’agissait d’un cliché retouché d’une promenade filmée par vidéosurveillance.
L’œuvre s’attache avant tout à sonder l’atmosphère dans laquelle l’artiste évolue, alors qu’il est lui-même en train d’observer le paysage. Comme si ce qui était donné à voir avait disparu au gré du temps, depuis longtemps déjà, et s’estompait doucement, voilé de nostalgie et de mélancolie.

Dans Me Walking, les touches de pinceau ont quelque chose de fortuit et ce caractère d’esquisse s’insère dans un tableau qui, comme les autres œuvres du cycle, structure l’espace en se limitant au strict nécessaire. Est ainsi matérialisé le flou de la situation dans laquelle se trouve l’artiste flânant, perdu dans ses pensées, le corps légèrement affaissé, comme pris lui aussi dans le mouvement, alors que son esprit vagabonde ou paraît même absent. Une atmosphère peut-être familière à certains contemporains, abreuvés de globalisation et étrangers à un monde de plus en plus opaque. Une promenade qui s’apparenterait plutôt, dès lors, à celle d’un détenu.

(Dirk Tölke, version révisée)