Christoph Gielen

* 1974 à Bonn (D)

Vit et travaille à New York (US).

Christoph Gielen (né à Bonn, Allemagne) se spécialise dans l'étude vidéo et photographique aérienne du développement urbain en relation avec l'utilisation du sol, explorant l'intersection de l'art et de la politique environnementale.

Il est l'auteur de Ciphers (Jovis Verlag, 2013) - nominé pour le Deutscher Fotobuchpreis - avec des essais de Geoff Manaugh, Johann Frederik Hartle, Galina Tachieva, Srdjan Jovanic Weiss, Edward Morris et Susannah Sayler qui servent à contextualiser l'œuvre de Gielen.

Gielen utilise principalement la photographie pour inciter le grand public à s'impliquer activement dans le discours sur la durabilité environnementale et sociale en présentant son travail dans des forums tels que : "Demandez à l'artiste - Christoph Gielen : Prisons Supermax : Vues d'en haut", avec l'architecte Raphael Sperry et l'historien culturel Michael Prokopow à Creative Time, New York ; "Sprawl : Past, Present, Future" au BMW Guggenheim Lab, New York ; "What If" au TEDxMidAtlantic, Washington D.C. ; ou "Symposium Six : Decoding the Growth Machine", à Smoke Farm, Arlington, WA. D'autres plates-formes médiatiques pour ses photographies comprennent la radio, la télévision et les longs métrages, entre autres : "World One" CNN TV et "PBS Newshour". Gielenʼs et des articles de fond à son sujet paraissent dans des livres et de nombreuses publications telles que NRC Handelsblad, Arquitectura Viva et Wired. Dans une série d'articles avec des photographies écrites pour le New York Times en 2010, Gielen examine les limites de la croissance dans les zones humides de Floride, les banlieues américaines et les villes de Chine. Fonctionnant comme un lien avec la communauté de planification, la photographie de Gielen a été utilisée par des architectes tels que Bernard Tschumi au Centre Pompidou, Paris, 2014. Pour cette approche interdisciplinaire - reliant explicitement son art aux questions architecturales, civiques et climatiques - Gielen a été reconnu et approuvé par Bruce Babbitt, ancien secrétaire à l'Intérieur des États-Unis.

Ses œuvres ont été exposées dans des institutions et des galeries aux États-Unis et en Europe, et font partie de collections privées et permanentes.

Gielen a reçu un prix de la Fondation Aaron Siskind et des subventions de divers organismes, dont le Fonds pour le journalisme d'investigation. Ses photos ont également été nominées pour le Prix Pictet Global Award en photographie et développement durable, et pour le REAL Photography Award (ING Bank Initiative). Il a étudié la photographie à la Parsons School of Design à New York, où il vit et travaille.

Christoph Gielen, Untitled IV,  Arizona

Untitled IV, Arizona, 2013